Très haut débit : quand le Nord lançait des projets d’avenir…

Tribune publiée dans le magazine Le Nord du mois de mars 2019

En décembre 2013, la majorité départementale de gauche s’était engagée dans le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du département. Cela faisait partie des grands projets structurants au même titre que la réalisation du Canal Seine Nord Europe, le doublement du métro de Lille ou les contournements de Valenciennes et du Cateau-Cambrésis.

Le syndicat mixte La Fibre Numérique 59/62, présidé par Patrick Kanner, avait été créé afin d’équiper en fibre optique l’ensemble des territoires d’ici 2021. L’enjeu était d’investir dans les zones non couvertes par les opérateurs privés afin d’éviter une nouvelle fracture numérique.

Les engagements sont aujourd’hui tenus avec 7 835 raccordements réalisés dans 108 communes du Nord desservies en fibre optique. 122 000 prises sont éligibles à la fibre optique dans le Nord Pas-de-Calais. En 2019, le déploiement devrait atteindre un volume record de 150 000 prises.

A travers ses investissements, le Département concourt à la solidarité territoriale qu’il s’agisse de très haut débit, d’infrastructures, d’équipements publics, de routes ou de collèges.

Malheureusement, le montant de l’investissement décidé par la majorité de droite depuis 2015 ne permet plus le lancement de grands chantiers de ce type. Le Nord était en 2018 l’avant-dernier département de France avec un taux d’investissement de seulement 96 € par habitant. Pourtant, préparer l’avenir des territoires nordistes devrait être une priorité de la majorité départementale qu’elle soit de gauche ou de droite…

Didier MANIER

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen