Soutien aux Maires du Nord dans leur combat contre les pesticides !

Mots-clés : , , , , , , , ,

Depuis plusieurs semaines, des Maires prennent des arrêtés pour interdire l’épandage de pesticides ou de glyphosates. Le 7 octobre dernier, par la voix de Benoit Vandewalle, notre groupe a déposé une Motion de soutien aux Maires du Nord qui s’engagent dans cette démarche et qui se retrouvent bien trop souvent isolés dans leur combat.

Visiblement embarrassé, le Président du Conseil départemental a souhaité reporter le vote de cette Motion à la prochaine séance du mois de novembre. Le Département doit se positionner sur ce sujet important pour la santé, l’environnement et l’avenir de nos paysans.

Dans le Nord, les communes concernées par un arrêté sont essentiellement situées dans l’Avesnois avec Anor, de Moustier-en-Fagne, Ohain, Trélon et Wignehies et sur la métropole avec Lille et Villeneuve d’Ascq.

Nous constatons que les maires qui ont signés ces arrêtés d’interdiction se retrouvent trop souvent isolés dans leur combat. Partout en France, des maires prennent la décision d’interdire le glyphosate dans l’agriculture car, analyses à l’appui, ils ont pris la mesure des risques encourus pour la santé des habitants. Au cœur d’une controverse scientifique sur la dangerosité de cette molécule, ils ont décidé tout simplement d’appliquer le principe de précaution pour protéger leur population.

Nous souhaitons ici que le Conseil départemental puisse affirmer son soutien à ces maires qui refusent la non-assistance à population en danger et défendent la santé des gens. Comme eux, nous croyons qu’il est possible de concilier l’exigence sociale, la précaution sanitaire et l’impératif écologique.

Mettre en cause ses maires au nom de la loi n’est pas à la hauteur des enjeux. Il est d’ailleurs déjà arrivé dans l’Histoire que la loi ait besoin pour évoluer d’un aiguillon civique. Il est de notre devoir, lorsque l’État tarde à prendre des mesures courageuses en faveur de la santé des populations, que les territoires jouent un rôle d’alerte et se mobilisent pour faire réellement bouger les choses, au profit de l’intérêt général. C’est tout le sens de cette Motion. 

Voilà pourquoi nous souhaitons que le Conseil départemental du Nord contribue à amplifier ce mouvement qui n’est pas contre les agriculteurs, mais qui les invite à participer avec nous au combat pour une agriculture et une alimentation qui ne soient pas dominées par les intérêts financiers de quelques-uns mais par un souci d’agronomie, d’économie territoriale, d’emploi, de qualité et qui préservent et renforcent la santé de nos concitoyens et celle des générations futures.

Au passage, les Départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis se sont également positionnés sur cette question en signant un arrêté départemental interdisant les pesticides. Des Départements plus ruraux comme le Tarn ont également pris les devants en voulant devenir le premier département sans perturbateurs endocriniens.

Il est temps à notre sens que le Département du Nord se positionne sur ces enjeux en matière de transition écologique, de protection de notre santé et accompagne de manière plus volontariste les agriculteurs qui souhaitent s’engager vers des modes de culture et d’élevage plus soutenables !