Solidarité avec les services sociaux de proximité !

Tribune publiée dans le magazine Le Nord du mois de décembre 2018 – janvier 2019

La colère gronde dans les services sociaux de proximité. A l’automne dernier, les personnels de la métropole ont lancé un mouvement de grève à Lille, Lomme-Lambersart mais aussi Roubaix-Wasquehal, Tourcoing, Villeneuve-d’Ascq ou encore Marcq-en-Barœul.

Un grand quotidien de la presse régionale a couvert la mobilisation des agents départementaux. « Le collectif dégradé » est apparu sur Facebook afin d’alerter l’opinion publique.

Quelles sont les revendications des personnels ?

Elles ne concernent ni les salaires ni les jours de congés. Elles concernent les moyens dont ils disposent pour accomplir leurs missions :

  • davantage de places d’hébergement pour l’aide sociale à l’enfance face à la pénurie organisée par la majorité de droite,
  • le remplacement des postes vacants face à la suppression de 550 agents départementaux depuis le début du mandat,
  • le maintien des services de protection maternelle et infantile en maternités face à l’annonce de la fermeture de ce service public départemental dans les hôpitaux nordistes.

Derniers filets de sécurité, les services sociaux de proximité méritent d’exercer leurs missions, particulièrement difficiles, dans des conditions normales : sans subir jour après jour les désengagements imposés par l’exécutif départemental.

Didier MANIER
Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen