Ein Senior und eine Seniorin spielen Schach

Solidarité avec les personnels et les résidents des Ehpad !

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

7 organisations syndicales ont lancé un appel national à la grève ce mardi 20 janvier dans les Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes afin de dénoncer l’insuffisance de leurs moyens.

728 000 personnes vivent en Ehpad. La moyenne d’âge est de 85 ans. Un résident sur cinq est touché par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. 57 % sont dans une situation de forte dépendance.

Depuis plusieurs mois, les professionnels du secteur alertent sur les conditions de travail et d’accueil des personnes âgées qui se sont considérablement dégradées.

De nombreux témoignages de personnels des maisons de retraite ont fleuri dans la presse sur la « maltraitance institutionnelle » liée surtout au manque de temps accordée aux résidents. En France, le ratio dans les Ehpad est de 0,57 soignant pour un résident contre un soignant pour un résident dans les pays d’Europe du Nord.

En outre, dans le secteur des services et soins à la personne, les taux d’accidents au travail et de maladies professionnelles sont de 9,4 %. C’est un chiffre supérieur à celui du BTP où le taux d’accidents du travail est de 6 %. Dans son dernier bilan du mois de septembre 2017, l’Assurance maladie juge cette situation « préoccupante ».

Dans le Département du Nord qui est le chef de file de la politique en faveur des personnes âgées, les restrictions budgétaires de la majorité départementale ont considérablement fragilisé les établissements pour personnes âgées dépendantes.

Des Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens (CPOM) ont été imposés sans concertation aux établissements. Le Président du Conseil départemental a en effet décidé en 2016 de réduire de 3% les budgets hébergement des EHPAD : décision condamnée par la Fédération Hospitalière de France. Le budget départemental pour 2018 voté au mois de décembre n’a rétabli les crédits nécessaires au bon fonctionnement des établissements.

C’est pourquoi, nous avons proposé dans le cadre de notre Contre-budget pour 2018 de renégocier la tarification des établissements inscrits dans les CPOM en mobilisant une enveloppe supplémentaire de 16 millions d’euros qui s’ajoutent aux 75 millions d’euros prévus dans le budget de la majorité départementale.

L’enjeu est d’améliorer les conditions de travail des agents et les conditions d’accueil des personnes âgées dépendantes dans tous les établissements sociaux et médico-sociaux face au risque de développement d’Ehpad à deux vitesses : des Ehpad pour ceux qui sont à l’aide sociale et des Ehpad pour ceux qui ont les moyens de payer. C’est un sujet sur lequel nous resterons particulièrement vigilants dans le département du Nord.

Didier Manier 

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen