10257813_351957838344686_5821818039051942795_n

Retour sur notre réunion publique sur le « bien vieillir »

Hier, point important de notre campagne : la rencontre débat sur le « bien vieillir dans le Nord » à l’initiative des candidats lillois de la majorité départementale. Plus de 150 personnes se sont réunies autour de Martine Aubry, Patrick Kanner et Didier Manier pour échanger sur les dispositifs et actions  pour les ainés, priorités de la majorité départementale.

Plusieurs experts, professionnels, personnes âgées et aidants ont posé le débat : quel avenir pour les services d’aide à domicile ? Quelle prise en charge de la personne pour une vraie continuité du parcours de vie ? Quelle reforme pour les structures d’hébergement ? Comment accompagner les aidants ? Quelle organisation territoriale de l’action publique ?

Les candidats de la majorité départementale ont répondu aux questions en mettant en valeur quelques projets dans les cantons de Lille. Tous ont affirmé leur volonté de continuer à sanctuariser ces politiques, dont la force et le développement sont des marqueurs d’une politique de gauche.

Martine Aubry et Patrick Kanner l’ont d’ailleurs démontré : pour la solidarité, et en particulier pour la politique liée à l’âge, une politique de gauche n’est pas une politique de droite : le premier ministère dédié aux personnes âgées, c’est la gauche, l’APA, c’est la gauche !

Dans le Nord cette différence est fortement marquée.  Comme certains témoignages l’ont montré, le Conseil Général va bien au-delà de ses obligations légales et développe des actions volontaristes fortes. Le financement des plateformes de répit, la création des pôles autonomie, la délibération cadre « bien vieillir », le développement des places d’hébergement, le soutien renforcé aux services d’aide à domicile, l’aide à l’adaptation du logement, le financement de chercheurs sur la maladie d’Alzheimer, sont au bilan de la majorité sortante et sont pleinement de résultat d’un choix politique affirmé.

Didier Manier, Président du Conseil Général s’est engagé à maintenir les budgets consacrés à ces questions, et a présenté quelques éléments du programme pour les années à venir :

  • Continuer à consolider le secteur de l’aide à domicile
  • Ramener le seuil d’accès à l’Allocation d’Adaptation du Logement, actuellement fixé à 70 ans, à 65 ans pour accompagner le maintien à domicile.
  • Renforcer les Pôles autonomie sur les territoires (leur donner plus de responsabilités et de pouvoir)
  • Mettre en place un portail usager facilitant l’accès au droit et à l’information des personnes âgées et de leurs aidants.
  •  Accompagner les partenaires et les professionnels afin d’améliorer la coordination entre les services
  • Développer, avec les bailleurs sociaux, une Charte de l’habitat adaptée (« logements bleus »)
  • Aider à la mise en relation de personnes âgées souhaitant habiter ensemble (colocation) en créant à l’échelle départementale une bourse du logement commun.
  • Promouvoir des modes d’accueil alternatifs pour les Personnes âgées (foyer logement, accueil de jour, accueil temporaire, etc.) en ciblant le soutien à l’investissement afin d’accompagner et de soulager les aidants.
  • Adhérer au réseau « villes et communautés amies des aînés », animé par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Pour les dispositifs et actions liées aux personnes âgées, la gauche départementale fait  un choix : ne pas stigmatiser la personne âgée, continuer à dégager des moyens pour l’accompagner,  développer des politiques innovantes, soutenir les professionnels et les aidants. Agir pour les ainés, les aidants et les soignants, c’est le faire le choix celui  d’une société plus adaptée, plus juste et plus douce, qui respecte la dignité de chacun, à tous les âges de la vie. C’est l’engagement de la majorité départementale.