426211270_B976742704Z.1_20151008151938_000_GVN5BH817.2-0

Ressources humaines : un climat d’inquiétude et d’incertitude au Département du Nord

Mots-clés : , , ,

B-RingotDepuis le début du mandat, les propos de la majorité à l’égard du personnel départemental ne sont pas très amènes.

Il y a peu, Jean-René Lecerf qualifiait le SDIS d’armée mexicaine. Plus récemment, le DGS faisait du personnel une variable d’ajustement budgétaire en déclarant au magazine La Gazette que « le personnel c’est 400 millions d’euros, si je réduis les coûts de 2%, c’est déjà donc 8 millions d’euros d’économisés ».

Si les paroles ne sont pas très douces, les actes ne sont pas non plus très réconfortants : baisse de la subvention allouée au Comité des Œuvres Sociales, non renouvellement de contrats à durée déterminée, incertitudes sur la réforme du temps de travail, passage à l’échelon maximum pour les promotions ce qui va freiner la carrière des agents…

L’inquiétude couve dans le personnel. Les agents se sont d’ailleurs manifestés à l’occasion des cérémonies des vœux de Monsieur Lecerf dans les territoires.

Peut-on encore parler de « dialogue social » au sein de la collectivité ? Les organisations syndicales condamnent de manière unanime le manque de concertation et le dysfonctionnement des instances paritaires.

Pourtant, seul le respect des partenaires sociaux permet d’envisager et de partager des objectifs communs…