Rentrée scolaire : nos sujets de préoccupation face à la crise

Mots-clés : , , , , , ,

A l’occasion des questions d’actualité, Alexandra LECHNER a pu remonter nos préoccupations concernant l’accueil des collégiens en période de crise sanitaire.

Cette rentrée scolaire a été une grande source d’inquiétudes pour les parents d’élèves, les enseignants et l’ensemble de la communauté éducative.

Dans beaucoup d’endroits et sur de nombreux sujets, le ministère n’avait pas ou peu anticipé les problèmes qui allaient se poser. Les décisions du ministre ont été la plupart du temps prises sans concertation et au dernier moment.

Par exemple sur la question des masques devenus obligatoires au sein des établissements scolaires. Le ministre, contrairement à nos voisins grecs ou italiens, a refusé leur prise en charge. Ce sont donc les collectivités locales qui ont dû prendre le relais et pallier le désengagement de l’Etat afin de ne pas abandonner les familles.

Dans ce contexte alarmant de crise sanitaire, économique et social, le Gouvernement ne se montre pas à la hauteur.


Qu’en est-il des parents qui doivent assumer la garde de leurs enfants en quarantaine ? C’est malheureusement la débrouille et les parents doivent à nouveau se transformer (lorsqu’ils le peuvent) en auxiliaire d’éducation !

Concernant les outils numériques nécessaires pour suivre des cours à distance, le ministère se félicite d’avoir 2 000 ordinateurs de prêt : une goutte d’eau !

Enfin, quelles réponses pour les enfants déscolarisés qui ont décroché durant le confinement ? Nous savons qu’en Seine-Saint-Denis, ils sont 4 000 à ne pas avoir répondu à l‘appel de la rentrée, contre 500 les années précédentes. Quelle est la situation dans le Nord ?

Nous demandons au Conseil départemental du Nord de se mobiliser sur ces enjeux :

– la prise en charge des masques : 1 masque a été attribué par collégien, y aura-t-il une autre distribution ?
– la question des sanitaires : nos équipements sont-ils en bon état et fonctionnels afin de permettre aux enfants de se laver les mains quand ils en ont besoin et quand la situation l’exige ?
– enfin, la crise sanitaire démontre la nécessité d’avoir des agents de proximité en permanence dans nos établissements scolaires pour nettoyer et désinfecter au quotidien les locaux : les ressources humaines sont-elles en nombre suffisant afin d’affronter l’année à venir ?