Radier des allocataires du RSA : la proposition miracle de la droite pour lutter contre la pauvreté !

Mots-clés : , , ,

Dans le Nord, la stigmatisation des allocataires du RSA reste le seul vocabulaire de la droite départementale. Pour Jean-René Lecerf, le principal problème de l’insertion se trouve ainsi parmi « tous ceux qui ne veulent pas bosser » (La Voix du Nord du 15 janvier 2018). En cela, il fait cause commune avec le Président Emmanuel Macron qui vient de déclarer à un jeune chômeur qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver du travail.

Décidément, il s’agit toujours de la même rengaine contre ces « salauds de pauvres ».

Face à l’annonce du Plan Pauvreté présenté par le Gouvernement, la seule proposition innovante du Président du Conseil départemental du Nord, en charge des solidarités humaines est donc de sanctionner les allocataires du RSA qui refusent des propositions d’emplois. La droite départementale ayant déjà décidé en 2016 de sanctionner les allocataires non-inscrits à Pôle Emploi.

Les récents propos de Jean-René Lecerf sont en décalage complet avec les conclusions du rapport sur « l’accompagnement des bénéficiaires du RSA » remis au Premier ministre le 5 septembre 2018. Ce rapport insiste sur la nécessité d’écouter davantage les demandeurs d’emploi, leurs difficultés et leurs besoins. En outre, il rappelle que le versement du RSA est le dernier filet de sécurité contre l’extrême pauvreté.

A défaut d’obtenir des résultats marquants en termes de retour à l’emploi, Jean-René Lecerf propose tout simplement de radier des allocataires.

Le Département du Pas-de-Calais montre qu’une autre politique est possible. En effet, son Président Jean-Claude Leroy a décidé avec l’annonce du Plan Pauvreté de saisir la balle au bond et de renforcer ses dispositifs d’accès à l’emploi avec des priorités comme l’autonomie des jeunes.

Nul doute, gauche et droite n’ont pas la même vision de l’insertion, de la solidarité et de l’action à engager pour accompagner les personnes en difficulté…

Télécharger le communiqué de Didier Manier