Qualité de l’air : véritable priorité ?

Mots-clés : , ,

Tribune parue dans le magazine Le Nord juillet-août 2018. 

L’air nordiste se classe parmi les moins respirables de France. L’ensemble des territoires sont concernés qu’ils soient ruraux, urbains ou périurbains. L’industrie, le chauffage résidentiel, le transport, et l’épandage d’engrais azotés dans les campagnes sont les principaux polluants.

Dans notre département, la qualité de l’air est un enjeu majeur.

Entre 2011 et 2015, la majorité départementale de gauche a engagé plusieurs mesures importantes : nouveau schéma Mobilité Liberté 2030 afin d’encourager et renforcer les mobilités douces et alternatives comme les transports collectifs ou le covoiturage, nouveau plan cyclable départemental, Agenda 21 2014-2017 et nouveau plan climat départemental ou encore certification en Haute Qualité Environnementale des bâtiments départementaux comme les collèges afin de limiter les émissions issues du bâti.

Depuis le début du mandat, quel est le bilan de la majorité départementale de droite ? En 2016, les crédits affectés à l’Agenda 21 ont diminué de 30%. Plusieurs associations écologiques ont subi une baisse de leur financement. Malgré certains efforts en communication, l’environnement, la santé et la qualité de l’air sont-ils toujours de véritables priorités ?

Didier MANIER 

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen