Nos engagements pour le bien vieillir des nordistes

L’avancée en âge ne doit pas être synonyme d’isolement et d’exclusion. C’est pourquoi le Département du Nord développe une approche du « bien vieillir » profondément retravaillée, enrichie de la contribution des Nordistes lors des Ateliers citoyens de 2014. Elle se fonde sur la possibilité de pouvoir rester à domicile quand cela est possible, sur le soutien aux aidants, ainsi que sur un travail partenarial et un suivi attentif des services et structures d’accueil et d’hébergement.

  • Consolider le secteur de l’aide à domicile dans le prolongement du plan ambitieux adopté par l’Assemblée départementale fin 2014 qui prévoit de travailler sur la tarification, l’organisation, la qualité des services et la gouvernance. En 2015, l’effort du Département est de 800 000 €.
  • Ramener le seuil d’accès à l’Allocation d’Adaptation du Logement, actuellement fixé à 70 ans, à 65 ans pour accompagner le maintien à domicile.
  • Renforcer les Pôles autonomie sur les territoires afin de les rendre plus proche des professionnels, des personnes âgées et de leur famille.
  • Mettre en place un portail usager facilitant l’accès au droit et à l’information des personnes âgées et de leurs aidants.
  • Accompagner les partenaires et les professionnels afin d’améliorer la coordination entre les services aux personnes âgées, Pôles autonomie, Centres Locaux d’Information et de Coordination (CLIC), Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des Malades d’Alzheimer (MAIA) …
  • Développer, avec les bailleurs sociaux, une Charte de l’habitat adaptée qui tienne compte des problématiques d’accessibilité, d’adaptabilité et d’ergonomie. Celle-ci inviterait à un recensement, par les bailleurs, de logements « bleus » adaptés aux Personnes Agées.
  • Aider à la mise en relation de personnes âgées souhaitant habiter ensemble (colocation) en créant à l’échelle départementale une bourse du logement commun.
  • Promouvoir des modes d’accueil alternatifs pour les Personnes âgées (foyer logement, accueil de jour, accueil temporaire, etc.) en ciblant le soutien à l’investissement afin d’accompagner et de soulager les aidants.
  • Adhérer au réseau « villes et communautés amies des aînés », animé par l’Organisation Mondiale de la Santé.