handicapÈs au collËge Lamartine de Cambrai

Nos engagements pour les personnes en situation de handicap

La loi sur l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap a accentué le rôle des départements en matière de solidarité et incité à l’ouverture d’un guichet unique pour l’ensemble des prestations liées au handicap. Chargé de développer la politique départementale en faveur des personnes handicapées, le Département du Nord exerce la tutelle administrative et financière de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

  • Poursuivre une politique d’exemplarité pour l’accueil et le maintien en emploi des personnes en situation de handicap dans les organismes associés afin d’atteindre le seuil légal d’emploi de 6%. De 2011 à 2015, le Département est passé de 4% à 6.3% de taux d’emploi, alors que la fonction publique territoriale (5.9%) et toutes les fonctions publiques confondues (4.9%) peinent à atteindre ce seuil.

 

  • Poursuivre la modernisation de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) engagée en 2011 pour offrir un service de qualité et de proximité aux usagers. Avec l’Etat, nous expérimenterons la simplification des normes et des procédures pour aller vers un service rendu plus réactif.

 

  • Amplifier la coordination entre les Pôles autonomie départementaux et les secteurs de la MDPH, pour agir au plus près des personnes en situation de handicap.

 

  • Promouvoir l’autonomie en généralisant et en développant de nouveaux modes de prise en charge : résidences services, habitats partagés, allers-retours favorisés entre le domicile et l’institution. Les places en structures plus spécialisées seront ainsi disponibles pour les personnes les plus dépendantes, nécessitant une prise en charge plus importante et/ou dont les familles ne sont plus présentes.

 

  • Favoriser le dépistage précoce de l’autisme et des troubles autistiques, en synergie avec l’Agence Régionale de Santé, le Département du Pas-de-Calais et le Centre Ressource Autisme.

 

  • Favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap à la société dès le plus jeune âge, dans les activités de loisirs, dans les centres sociaux… pour des modes de garde et de loisirs inclusifs, où personnes valides et personnes handicapées partagent des lieux et des activités identiques. Dès le plus jeune âge les enfants valides et non-valides apprendront à se connaitre, se respecter et ainsi favoriser une société mixte.

 

  • Avec les Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP), renforcer l’accessibilité des lieux publics départementaux et des transports.