Mobilité-transports : quelle feuille de route ?

Mots-clés : , ,

En 2013, la majorité départementale de gauche avait lancé le Schéma Mobilité Liberté 2030 adopté à l’unanimité après concertation avec les associations et les citoyens dans tous les territoires nordistes. Plusieurs priorités avaient été identifiées : améliorer l’intermodalité, les dessertes en milieu rural, transport à la demande, nouvelle tarification volontariste, création d’instances de coopération entre collectivités pour travailler, notamment, sur la thrombose routière dans l’agglomération lilloise ou encore lancement d’un plan cyclable départemental.

Quelles sont les avancées depuis 2015 et le changement de majorité au Conseil départemental ?

Sur le réseau Arc-en-Ciel, 550 courses ont été supprimées, 137 courses ont vues leur périodicité réduite et 42 courses ont été fusionnées. Se sont ajoutées la disparition de la gratuité du transport scolaire pour les collégiens en zone urbaine et l’augmentation des tarifs du réseau. Les comités d’usagers ont été supprimés. Les reculs et les désengagements se sont succédés au nom des économies budgétaires.

Quel projet pour améliorer la mobilité dans le Nord ?

Copie blanche, la majorité départementale de droite n’a jamais eu de véritable stratégie pour l’accès de tous à la mobilité et le désenclavement des territoires : un comble au regard des enjeux d’emploi, de qualité de vie et de transition écologique !

Didier MANIER 
Président du Groupe SRC 

Edito paru dans le magazine Le Nord du mois d’octobre 2018