Mission sur la MDPH du Nord : quelles suites ?

Tribune publiée dans le magazine Le Nord du mois de novembre 2019

Après la fermeture en avril 2018 de la MDPH durant 4 jours afin de traiter 7 000 dossiers non enregistrés, nous avons demandé la création d’une mission spéciale chargée d’évaluer le fonctionnement de la MDPH du Nord.

La conclusion du rapport est clair.

La MDPH manque de moyens humains pour fonctionner correctement. Dans le Nord, un agent doit traiter plus de 1 000 dossiers par an contre 750 en moyenne au niveau national.

Le manque d’effectifs a des conséquences sur la qualité du service public. Ainsi, la plateforme téléphonique de la MDPH a un taux de décrochés de seulement 30%. Si l’on double le nombre d’agents sur la plateforme de 6 à 12, le taux de décrochés atteint 95%.

1 Nordiste sur 10 est usager de la MDPH. Cela représente 260 000 personnes. Il est important de construire avec les Relais Autonomie un réseau de proximité afin de garantir en tous points du territoire l’accès aux droits des personnes handicapées. Encore faut-il pour cela un personnel en nombre suffisant et suffisamment formé. Après la publication du rapport sur la MDPH, nous demandons qu’une véritable feuille de route soit élaborée en concertation avec les associations mais également les collaborateurs. La MDPH du Nord doit poursuivre sa modernisation et renforcer sa proximité. Elle doit aussi et surtout obtenir les moyens humains nécessaires pour fonctionner correctement.

Didier MANIER

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen