L’engagement du Département dans la campagne vaccinale doit être total !

Mots-clés : , , , ,

Avec la crise sanitaire que nous traversons depuis maintenant une année se joue une crise économique et social dont nous constatons un peu plus chaque jour la violence et les effets.

Il y a de nouveaux entrants dans la précarité, des violences domestiques, un glissement chez les plus fragiles, des entreprises en difficulté, des conditions difficiles d’accès au soin, à l’éducation, à la culture, au sport.

Face à cette situation, nous le savons toutes et tous, la solution principale est la vaccination du plus grand nombre.

Ce constat doit amener tout à chacun à se mobiliser et à apporter son concours à la réussite de cette campagne vaccinale.

Cela passe par les messages que nous délivrons en direction de la population mais également par un soutien logistique et humain que nous pouvons mobiliser pour accompagner la réussite de la vaccination.

Le 8 janvier dernier, sur Twitter, j’avais partagé le communiqué de l’Assemblée des Départements de France qui exprimait la volonté des Départements de jouer un rôle majeur dans la campagne vaccinale.

J’avais alors indiqué en commentaire : « La campagne de vaccination est lancée, mais nous devons l’intensifier, l’accélérer et la faciliter. Les collectivités ont un rôle majeur à jouer, le Département du Nord doit y prendre toute sa part en tant que chef de file des solidarités ».

Sur le même réseau social, Jean-René Lecerf m’avait répondu en indiquant que j’avais tout à fait raison mais que c’était déjà fait. Quelques semaines ont passé depuis.

Pourtant, si la campagne de vaccination a pris un du retard, la réussite de sa montée en puissance au cours des prochains mois tient dans la capacité de tous les acteurs à travailler ensemble et surtout à anticiper ce futur déploiement plus massif.

Le Département de la Seine-Saint-Denis a mis à disposition des locaux pour permettre l’ouverture de centres de vaccination, a mobilisé ses professionnels de santé et personnels administratifs, a mis en place un réseau d’ambassadeurs pour informer et accompagner la population vers la vaccination et a même mis en place un bus pour aller au contact de la population.

La Région Hauts-de-France a également adopté une série de mesures concernant la vaccination comme la mise à disposition de 75 locaux régionaux, la gratuité des transports ou bien encore la mise à disposition de personnels pour réaliser les tâches administratives. 

Dans le Gers, le Président du Département, Philippe MARTIN, préside chaque semaine depuis novembre un conseil d’analyse et de vigilance sur l’épidémie associant l’Etat, les professionnels de santé, élus de tous bords et citoyens tirés au sort. A la clé, des propositions très concrètes : la mise en service de bus itinérants pour tester la population des villages, l’activation d’une plateforme locale de réservation pour se faire vacciner, l’installation de 16 centres de vaccination de proximité, une campagne de tests antigéniques dans les collèges ou bien encore le déploiement à venir de nouveaux bus pour vacciner à domicile les personnes les plus lourdement handicapées.

Beaucoup d’autres collectivités se sont mobilisées autour de cet enjeu.

Le Président Lecerf nous a fait savoir sa volonté que le Département du Nord soit au rendez-vous. Nous serons particulièrement vigilants sur la traduction concrète de cet engagement. Le virus n’attend pas.