Le Nord : véritable partenaire des communes ?

Tribune publiée dans le magazine Le Nord du mois de juin 2019

Entre 2011 et 2015, lors du précédent mandat, l’aménagement des communes nordistes a été une priorité de la majorité départementale de gauche. Des moyens financiers importants ont été consacrés dans les territoires au cadre de vie, au logement, à la voirie ainsi qu’aux équipements publics, sportifs, associatifs, culturels et sociaux.

A partir de 2015, la majorité départementale de droite a posé un moratoire sur les outils d’aménagement en faveur des communes. Le financement de leurs projets a été gelé. Les investissements prévus ont été suspendus.

La politique des contrats de territoire votée à l’époque à l’unanimité, construite en concertation avec les communes et intercommunalités a été supprimée et remplacée par une politique de guichet : le financement au compte-goutte des projets sans vision en termes d’aménagement ou de solidarité territoriale.

Priorité affichée de l’actuelle majorité, les territoires ruraux n’ont, en réalité, bénéficié d’aucun moyen budgétaire supplémentaire depuis 2015. Il s’agit d’un simple recyclage d’actions déjà mises en œuvre durant le précédent mandat.

Enfin, sur les aides financières aux communes, le Département du Nord peut mieux faire. En 2018, il était l’avant-dernier département de France avec un taux d’investissement de seulement 96 € par habitant. Pourtant, accompagner les projets des communes nordistes devrait être une priorité de la majorité départementale qu’elle soit de gauche ou de droite.

Didier Manier

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen