Le Département est-il aux côtés des sapeurs-pompiers ?

Mots-clés : , ,

Henri Gadaut est intervenu sur le volet SDIS lors du débat sur le Budget Primitif 2020 du Département.

Les récentes cérémonies de la Sainte Barbe ont une nouvelle fois mis en lumière le climat social tendu chez les sapeurs-pompiers.

Les interventions de certains élus lors de ses manifestations ont d’ailleurs été empreintes d’un manque de bienveillance et de maladresses qui ont pu raisonner chez nos sapeurs-pompiers comme une forme de provocation.

Nous le savons, le malaise des sapeurs-pompiers à une résonnance nationale. Il y est question des conditions d’exercice et de rémunération, de la retraite, du statut des sapeurs-pompiers volontaires, des difficultés de coordination entre les différents intervenants du secours, du climat de violence de plus en plus présent et plus globalement d’un manque de reconnaissance de la profession.

Pour autant, à l’échelle du SDIS 59, le Département du Nord porte également sa part de responsabilité dans la dégradation des conditions d’exercice.

La participation du Département au budget de fonctionnement du SDIS 59 demeure inférieure de 3,5 millions d’euros en 2020 par rapport aux inscriptions au Budget primitif 2015 et de 2,5 millions d’euros par rapport au Compte administratif 2014.

Cela a entrainé des coupes budgétaires importantes en début de mandat et l’arrêt brutal des recrutements de sapeurs-pompiers professionnels. A force de mobilisation dans les casernes et d’intervention de notre part dans cet hémicycle, vous avez finalement engagé un rattrapage dans les recrutements.

Afin de ne plus travailler en situation dégradée, nous avons notamment demandé :

–  d’embaucher et de former dès le début de l’année 2020, les 16 pompiers manquant pour arriver au nombre de 2146 SPP opérationnels,

– d’anticiper par l’embauche les départs prévus en retraite l’année prochaine afin que les effectifs soient au niveau requis pour juin 2020 et non à la fin de l’année,

– d’assouplir les règles de mobilité entre CIS de proximité comme demandé au Conseil d’administration du sdis59 la semaine dernière.

Par ailleurs, tout cela ne nous empêche pas de saluer le travail mené par le SDIS 59 pour rationaliser son action et poursuivre voire intensifier les coopérations et mutualisations avec les autres SDIS et autres collectivités.

En matière d’investissement, nous saluons le programme de reconstructions de casernes avec notamment le CIS de Cambrai, le CIS de Cysoing, le CIS de Pequencourt, l’extension du CIS d’Orchies ou encore l’aménagement des bâtiments pour le CIS d’Aulnoye-Aymeries. Ils permettront sans aucun doute d’améliorer les conditions de vie au travail des sapeurs-pompiers.

En ce sens, l’augmentation de la subvention d’investissement est une bonne chose. Elle sera de 4 millions d’euros au BP 2020.

Au-delà de ces considérations, nous en avons profité pour dire notre plus grande vigilance sur la révision en cours du Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques. En aucun cas, notre collectivité ne doit permettre la dégradation des délais d’intervention sur notre territoire.

Le secours aux Nordistes est une priorité et ne peut pas être analysée sous le seul prisme des économies budgétaires.