Le Département agit contre la précarité énergétique

Mots-clés :

diagnostic de performance énergétiqueLa précarité énergétique est une forme de « double peine ».

Cela pour plusieurs raisons : 20 % de ménages les plus pauvres consacrent à l’énergie une part de budget qui est 2 fois et demie plus élevée que les 20 % les plus riches.

Le cercle vicieux est facile comprendre : les familles les plus pauvres habitent dans des logements dont la performance thermique est généralement mauvaise, voire exécrable.

Les équipements de chauffage et de production d’eau chaude sont souvent vétustes. Ils font gonfler la facture énergétique des plus pauvres notamment ceux qui logent dans le parc privé. Il n’y a rien d’étonnant donc à ce que les impayés d’énergie soient en constante augmentation.

Les diagnostics effectués au domicile des ménages en difficulté révèlent trop souvent que les ménages pauvres se privent pour ne pas générer de trop grosses factures.

Les conséquences de la précarité énergétique sont donc multiples. Les familles se privent, s’endettent, vivent dans des logements humides qui se détériorent. Cela peut engendrer des problèmes de santé, des risques d’intoxication ou d’incendies à cause de mauvaises installations.

Pour agir contre cette situation, le Conseil Général du Nord vient en aide à 1000 familles qui bénéficieront d’un plan d’aide. Ces aides sont inscrites dans le cadre du FSL, Fonds Solidarité Logement. Au delà de son impact humain, ce dispositif doit permettre un gain de plus de 25% de performance énergétique dans les logements concernés. Cette politique répond concrètement aux finalités du développement durable et solidaire.