PH050-055

Garantie Jeunes : une généralisation bienvenue !

Mots-clés : , ,

Isabelle_BulteQuestion d’actualité posée lors de la Séance Plénière des 12-13 avril 2016 par Isabelle Bulté-Marchyllie

En février 2015, le Département du Nord s’est lancé parmi les premiers dans l’expérimentation de la Garantie Jeunes.

Ce dispositif est destiné aux jeunes âgés de 18 à 25 ans en situation de grande vulnérabilité. La Garantie Jeunes donne la chance d’une véritable intégration sociale et professionnelle grâce à un parcours intensif de formation et d’accès à l’emploi, encadré par un conseiller Mission Locale.

C’est une étape importante pour envisager l’avenir. Une allocation mensuelle de 461 euros permet aux jeunes de sécuriser leur quotidien et ouvre le droit à l’aide au logement, ce qui constitue un premier pas vers l’autonomie.

Jusqu’à présent, la Garantie Jeunes était un dispositif expérimental avec un nombre de jeunes éligibles limités sur chaque territoire (50 000 jeunes dans le dispositif depuis 2013).

A partir du 1er janvier 2017, la Garantie Jeunes sera généralisée à tous les jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation et qui répondent aux critères d’éligibilité, notamment en matière de précarité.

D’ici 2017, 150 000 jeunes pourraient demander à entrer dans le dispositif. Une montée en puissance importante.

La Garantie Jeunes est efficace puisque 1 jeune sur 2 s’est retrouvé en situation d’emploi après 8 à 10 mois.

Pour cela, l’État investit des sommes conséquentes (164 millions d’euros en 2015, 250 millions d’euros en 2016) afin d’assurer à ces jeunes à la fois une allocation pour les appuyer dans leur prise d’autonomie et un accompagnement resserré de grande qualité assuré par les Missions Locales, auxquelles l’État verse 1 600 euros par jeune de crédits d’accompagnement.

La Garantie jeunes s’adresse également aux entreprises, notamment aux plus petites qui rencontrent des difficultés de recrutement. Le dispositif apporte aux employeurs un service d’appui au recrutement, en les associant à la construction du projet du jeune, selon leurs besoins et leurs propositions d’expériences d’emploi ponctuelles (stages, périodes d’immersion, missions d’intérim, CDD).

Formés sur ce nouveau dispositif, les conseillers des missions Locales font ainsi du « cousu main » et permettent à ces jeunes de se remettre dans une dynamique positive.

L’intérêt pour les jeunes concernés est évident : entrer dans un parcours intensif qui permette d’accéder à l’autonomie.

L’intérêt pour le Département l’est tout autant : les jeunes qui en bénéficieront présenteront moins de risques de se retrouver un jour au RSA et participeront à la dynamique de territoire.

Aussi, j’ai tenu à interpeller l’Exécutif départemental sur la manière dont le Nord accompagnerait la généralisation de la Garantie Jeunes en sa qualité d’acteur majeur de la solidarité et de l’insertion. La réponse fut pour le moins timorée. Un manque d’engagement qui n’est pas à la hauteur de l’enjeu pour notre territoire.