Focus sur l’adoption de la Stratégie d’avenir pour le Cambrésis

Mots-clés : ,

Le Cambrésis cumule en effet des indicateurs défavorables et nécessite une réelle mobilisation du Département mais également de l’État.

Monsieur Nicolas Siegler, Vice-Président au Renouveau des territoires a présenté cette stratégie en commission thématique comme la construction d’un pacte associant les élus autour d’objectifs communs.

Ce n’est pas sans rappeler les contrats de territoire initiés en leur temps par la gauche départementale en concertation avec les maires et expérimenté pour la première fois dans le Cambrésis à partir de 2010.

Cette politique d’aménagement avait d’ailleurs à l’époque été votée dans cet hémicycle à l’unanimité. La volonté était déjà de lutter contre les inégalités territoriales.

Durant une année, les représentants du territoire et du département se sont réunis pour élaborer le contrat : échanges autour du diagnostic sur les forces, les faiblesses et les besoins du territoire, puis construction d’un cadre d’action stratégique sur les enjeux et les orientations et enfin déclinaison des projets opérationnels fléchés une, deux ou trois étoiles en fonction des priorités.

Les thématiques du désenclavement, de la création d’emplois et du développement touristique faisaient notamment partie des grands axes.

Dans le Cambrésis, 280 projets avaient été retenus sur 380 pour une période de 6 ans. Une centaine de projets ne pouvait pas rentrer dans le contrat de territoire.

Les communes pouvaient donc à l’époque travailler en confiance et sur la durée avec le département qui les accompagnaient dans leurs projets à court, moyen ou long terme avec une programmation réaliste des investissements hiérarchisés et priorisés en fonction des capacités financières de chacun.

Le cœur des contrats de territoire demeurait la construction d’une stratégie territoriale, concertée et partagée.

Par conséquent, nous pouvons nous féliciter du retour à une forme de dialogue avec les territoires préférable aux appels à projets qui favorisent beaucoup moins, nous le savons, l’équité territoriale. Enfin, concernant les moyens financiers qui seront déployés tant sur l’investissement que sur le fonctionnement, nous sommes dans l’attente des éléments plus précis qui seront décidés suite aux réunions de la conférence territoriale.