Binnenschiffer auf dem Mittellandkanal

En marche arrière sur le Canal Seine-Nord-Europe ?

Mots-clés : , , , , , ,

Coup de théâtre sur le Canal Seine-Nord-Europe !

François Hollande avait qualifié d’irréversible la tenue du chantier au mois d’avril dernier avec la création de la Société de projet. L’Union Européenne a réaffirmé un soutien financier massif à hauteur de 1,8 Mds€. Les collectivités de tous bords, dont le Département du Nord, ont contribué au bouclage financier de l’opération pour 1 Mds€.

Mais hier, Nicolas Hulot et Elisabeth Borne ont tour à tour jeté le trouble sur le devenir du projet. Ce jeudi, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot présentait son plan climat. Interrogé sur les grands projets de transport, notamment le canal Seine-Nord Europe, M.Hulot a dit vouloir faire « une pause et voir au cas par cas ». De son côté, la nouvelle ministre des Transports a aussi fait comprendre, au Sénat, que le projet n’est pas franchement dans les priorités du gouvernement en précisant que « L’addition des engagements pris ne passe pas dans la trajectoire actuelle de la dépense publique de l’Etat ».

Pour rappel, ce projet à plus de 4,5 milliards d’euros doit permettre de créer 10 000 emplois dans notre région et favoriser le trafic de péniches à grand gabarit entre le nord de l’Europe et l’Île-de-France. Soyons clair, il est un projet structurant et indispensable pour notre territoire dans les années à venir !

Emmanuel Macron lui-même, alors Ministre de l’Économie, avait réaffirmé le 3 novembre 2015 son soutien au projet du Canal Seine-Nord-Europe. Il qualifiait alors celui-ci de « vital pour les Hauts-de-France » (cf. vidéo ci-dessous). Faut-il comprendre que le Gouvernement fait désormais marche arrière sur ce projet ?

Après tant d’années d’effort et la mobilisation de tous les acteurs, ce serait inadmissible ! Nous ne pouvons l’accepter, nous ne l’accepterons pas !