Crise économique : le « cocorico » maladroit de l’Exécutif !

Mots-clés : ,

Le Président du Département et sa Vice-Présidente Dorianne Bécue ont largement communiqué dans la presse ce mois-ci sur le nombre d’allocataires du RSA.

Pour eux, le Nord est le département où la hausse du RSA est la plus faible. Elle n’est entre guillemets que de + 4%.

C’est donc l’occasion pour le Président de pousser un « cocorico » en ouverture de la séance plénière. Leur conclusion ? Le Nord mène la meilleure politique d’insertion de tous les départements français ; en toute humilité évidemment !

Effectivement, certains départements connaissent des hausses plus importantes que le Nord mais seulement en pourcentage.

En valeur absolue, le Nord subit l’une des pires augmentations du nombre d’allocataires : 2 706 personnes ont basculé dans le RSA entre 2019 et 2020. Le Nord demeure le territoire français qui compte le plus d’allocataires du RSA. Ils sont plus de 110 000.

L’objectif de la majorité départementale était de passer sous la barre des 100 000 allocataires. Nous en sommes loin !

En réalité, les chiffres ne montrent qu’une chose. Le Nord est toujours un département extrêmement fragile. Les besoins en accompagnement social et professionnel sont importants et croissants.

Dans un tel contexte, la communication de l’exécutif départemental criant « cocorico » semble en total décalage. Elle est en décalage avec les chiffres mais surtout avec la situation de ceux qui ont déjà perdu leur emploi, subi du chômage partiel et s’interrogent sur l’avenir de leur entreprise ou de leur commerce.

En France et dans le Nord, le premier message doit être un message de solidarité pour tous ceux qui subissent la crise économique en raison du Covid-19.

Cela doit se manifester par un plan de soutien plus ambitieux aux Nordistes fragilisés par la crise et par une politique d’insertion qui ne laisse personne au bord du chemin.