Autonomie : l’accompagnement humain est irremplaçable !

Mots-clés : ,

Tribune publiée dans le magazine Le Nord du mois d’avril 2019

D’ici 2020, la population de 60 ans et plus va croître de +7,8% dans notre département. Des solutions technologiques se développent pour favoriser leur maintien à domicile le plus longtemps possible. Les machines pourront fournir une assistance à la mobilité. Cependant, les robots ne pourront pas régler tous les problèmes et répondre à tous les besoins en termes de présence, d’échanges et de soins.

L’aide humaine restera indispensable. Or, la branche de l’aide à domicile connait actuellement de grandes difficultés. Le tarif fixé par le département de 21 € représente pour les structures associatives une perte nette de 2 à 3 € sur chaque heure travaillée. Le secteur non lucratif de l’aide à domicile fait pourtant figure d’exemple. Il doit garantir l’absence de reste à charge pour les bénéficiaires.

L’accompagnement humain reste également essentiel dans les établissements d’hébergement lorsque le maintien à domicile n’est plus possible. Cependant, la situation sociale dans les Ehpad est « explosive » selon les organisations professionnelles. En France, le taux d’encadrement moyen est de 0,57 soignant pour un résident contre un soignant pour un résident dans les pays nordiques. En outre, 40% des Ehpad ne disposent pas de médecins coordonnateurs.

Certes, l’accompagnement humain représente un coût financier. Mais il s’agit d’un choix qui engage notre vision de la solidarité que nous devons aux personnes âgées.

Didier MANIER

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen