Après Lubrizol, quelle préparation face aux risques liés aux sites Seveso dans le Nord ?

Mots-clés : , , , ,

Quinze jours après le dramatique incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, Roméo RAGAZZO a souhaité poser une question d’actualité sur la préparation et les moyens de notre SDIS du Nord pour intervenir face aux risques d’un accident du même type.

La Normandie a été touchée il y a une quinzaine de jours par le drame de l’usine Lubrizol de Rouen qui met en lumière la dangerosité des sites classés Seveso.

Des relevés montrent d’ailleurs que les émanations toxiques de cet incendie ont circulé sur certaines zones de notre département.

Cette situation nous amène à nous interroger sur les risques qui pèse sur nos territoires alors que le Nord compte à lui seul 27 établissements industriels classés SEVESO seuil haut, et une vingtaine classés SEVESO seuil bas. Ces chiffres situent le département au 3ème rang national en termes de risques industriels. Dans l’arrondissement de Dunkerque, une grande partie des entreprises classées Seveso seuil haut impactent des zones densément peuplées, avec la présence de la centrale nucléaire de Gravelines pour laquelle le Département a mis en place une Commission Locale d’Information.

Des dispositifs d’information et de sécurité des populations ont été mis en œuvre en leur temps dans le cadre des Plans de Prévention des Risques technologiques avec des plans particuliers d’intervention, les plans communaux de sauvegarde entre autres qui impliquent les entreprises concernées, les services de l’Etat, les associations et les collectivités.

Malgré ces dispositifs, des questions se posent sur l’opérationnalité des mesures de protection d’autant que les exercices de simulation grandeurs nature impliquant les populations n’existent pratiquement pas.

L’incendie hors-norme de Lubrizol a montré que l’action pompiers des sur ce type d’accident était extrêmement délicate et dangereuse. Le directeur du SDIS de Seine-Maritime a évoqué dans la presse les conditions éprouvantes d’intervention des sapeurs pour maîtriser les flammes.

La préparation de notre SDIS du Nord face à un risque industriel de cette ampleur est capitale. La population nordiste doit être rassurée sur les moyens dont dispose notre SDIS pour la protection des personnes et de l’environnement.

Sites Seveso, nos Sénateurs interpellent le Préfet !
Retrouvez ci-dessous la vidéo de Patrick Kanner