Annonces du secrétaire d’État chargé de la protection de l’Enfance : face aux enjeux et aux besoins, les moyens restent urgents !

Mots-clés : , , ,

Communiqué de Didier MANIER, Président du groupe Socialiste, Radical et Citoyen

Le Secrétaire d’État chargé de la protection de l’Enfance, Adrien Taquet a présenté ce lundi 14 octobre des mesures gouvernementales en matière de protection de l’enfance. Il a annoncé le déblocage de 80 millions d’euros pour les Départements qui contractualiseront avec l’Etat.

Pour Didier MANIER, « la priorité, dans le Nord, est de réparer les erreurs politiques commises depuis 2015 : la suppression de 700 places d’hébergement dans les services de l’aide sociale à l’enfance, le travail en mode dégradé dans les services sociaux lié au sous-effectif ou la suppression des PMI dans les maternités ».

Dans ce contexte, les 80 millions d’euros promis par le secrétaire d’État aux Départements volontaires sur des actions innovantes apparaissent surtout comme symboliques.

Dans le Département du Nord, « l’urgence pour l’aide sociale à l’enfance est de renforcer les moyens humains » selon Didier MANIER.

Dans le Nord, un éducateur doit en effet suivre en moyenne 35 enfants contre 24 dans un département comme le Gers. Le rattrapage est également nécessaire sur le nombre d’assistants familiaux qui sont passés dans le département de 2 700 en 2014 à 2 600 en 2019.

Avec le groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Apparenté, nous avons obtenu en janvier dernier la création d’une Mission d’information et d’évaluation sur la protection de l’enfance dans le Nord dont le travail met en lumière l’importance des besoins.

La majorité départementale doit donc prendre ses responsabilités. Pour rappel, le Département, chef de file de la protection de l’enfance est le seul garant de l’intérêt des enfants.

Quant aux mesures nationales annoncées par le Secrétaire d’État, elles sont modestes face aux véritables enjeux que sont la prévention des sorties sèches et l’accompagnement des jeunes majeurs, la lutte contre la maltraitance institutionnelle ou encore la lutte contre les inégalités territoriales en matière de protection de l’enfance.

Il reste donc à définir une véritable stratégie nationale en concertation avec l’ensemble des Départements.

Le communiqué de Didier MANIER au format PDF