Agents départementaux : réveil de la Droite irrespectueuse qui veut détruire le service public de proximité

Les élus de Droite siégeant au Conseil Général ont tous quitté la réunion de la Commission Permanente le lundi 16 février, provoquant un incident de séance à l’occasion d’un échange relatif aux agents départementaux.

Suite aux contre-vérités actuellement utilisées par l’opposition départementale dans la presse dans le cadre de sa campagne, à savoir des critiques sur l’importance des effectifs départementaux et en particulier les déclarations de Monsieur Joël WILMOTTE qui considère qu’il y a « trop d’employés au Conseil général. On sait que la situation n’est pas facile et qu’on va devoir nettoyer les écuries », Didier MANIER, Président du Conseil Général, et Marie FABRE, Vice-présidente chargée des Ressources humaines, ont tenu à dénoncer ces déclarations choquantes et irrespectueuses vis-à-vis des agents départementaux.

En effet, ces critiques constituent autant d’attaques inacceptables et de propos irrespectueux envers les agents publics chargés des politiques mises en œuvre au service des Nordistes.

Les solutions proposées par l’opposition sont de limiter les services publics au minimum, c’est-à-dire rogner progressivement la capacité de l’intervention départementale. La mission même de certains services publics est remise en question sous couvert de rentabilité. La ligne adoptée est simple : moins de fonctionnaires, donc moins de services de proximité, et au final moins de Département !

Cette politique qui taille dans les administrations, de manière aveugle et comptable, est inquiétante et se caractérise par une absence totale de concertation, de lisibilité et de cohérence. Nous avons vu les résultats délétères de la Révision Générale des Politiques Publiques ! Dans ces conditions, l’affaiblissement du service public départemental serait inéluctable.

N’en déplaise à la Droite, la majorité départementale mène une gestion responsable de maîtrise des dépenses dans un contexte de pénurie des recettes publiques, mais le Département du Nord n’est pas une entreprise du CAC 40 où l’on comprime le nombre des emplois dans une seule logique de profit.

Les effectifs des services départementaux sont les suivants : 8 789 agents départementaux dont 1 651 agents techniques des collèges, auxquels s’ajoutent 2 640 assistants familiaux que le Département emploie pour l’Aide Sociale à l’Enfance. Ils ne sont pas payés pour ne rien faire et ils remplissent tous les fonctions que la loi prévoit dans les compétences des Départements. Et si la présence des agents est affirmée sur l’ensemble du territoire, c’est parce qu’il s’agit d’une nécessité vitale, notamment en secteur rural où parfois les services et les agents du Département sont la seule présence humaine et le dernier lien avec la population.

Chacun conviendra que les arguments de la Droite départementale sont bien décevants et médiocres ! Ils ne cacheront pas l’absence de lucidité et d’ambition pour notre collectivité de la part de ses candidats ! La Droite n’a pas de programme pour le Nord ! Son projet est contre les Nordistes car il vise un seul objectif : détruire le service public de proximité !